Le groupe scolaire musulman

Le groupe scolaire musulman à Saint-Priest

« Le projet est le brouillon de l’avenir. Parfois, il faut à l’avenir des centaines de brouillons. » Jules Renard

 

PRÉSENTATION

Le groupe scolaire musulman reconnu par l’ Éducation Nationale  mais hors contrat. Il a ouvert ses portes aux élèves en septembre 2014 à Saint-Priest. Cette école a été créée sous le nom de « La plume » en vertu de son importance dans le coran et de sa signification. La Plume est gardienne de la jurisprudence et des sciences. Elle préserve l’intérêt des Hommes, les sert comme un conseiller fidèle, un médecin spirituel, un psychologue discret. Le bon fonctionnement des institutions et des états est lié aux Plumes. Comme la langue sert à exprimer les paroles du cœur, la Plume sert à retranscrire la voix de la langue : elle est le messager du cœur et sa langue silencieuse.

Son objectif général ?

Développer toutes les possibilités de l‘enfant afin de lui permettre de former sa personnalité et de lui donner les meilleurs chances de réussir à l’école et dans la vie. Il répond surtout à un besoin, une carence du système actuel qui ne prend pas en compte les spécificités d’un public qui évolue dans ses pratiques et ses attentes. 

Objectifs prioritaires :

  1. Faire en sorte que chaque élève soit acteur de son apprentissage et qu’il respecte son environnement (règlement, politesse, respect des autres)

  2. Améliorer les compétences scolaires, toutes disciplines confondues dans l’expression écrite et orale.

  3. Ouvrir les élèves à l’environnement et au monde.

Cette première expérience se donne ainsi pour but d’amener chaque élève à offrir le meilleur de lui-même alliant savoir théorique, savoir-faire et savoir-être. Cela implique une action de l’enseignant envers l’élève et sa responsabilité dans sa réussite ou son échec, une prise en compte de l’individu, de son milieu et des besoins spécifiques inhérents à celui-ci. De même, l’élève doit s’engager dans ses apprentissages et apprendre à fournir les efforts nécessaires. Les objectifs doivent donc être aménagés selon les capacités des élèves : ne pas viser l’homogénéisation des différents acteurs de la société.

Le projet d’école comporte un certain nombre de volets qui proposent des réponses locales aux priorités de la politique éducative nationale. Cela implique que les compétences disciplinaires doivent pouvoir s’appuyer sur des compétences méthodologiques et transversales dont la responsabilité de l’acquisition revient à l’enseignement et que l’élève doit apprendre également à se comporter en tant que citoyen (de la nation et du monde), membre d’un groupe et d’une communauté scolaire et sociale, ayant des droits et des devoirs. Il revient à l’équipe éducative de mettre en œuvre les conditions d’exercice de cette citoyenneté.


PARTAGER facebook twitter linkedin